Une soumission aux gouvernements européens

Dans ce meilleur des mondes où le marché est censé être efficient, les malversations et les escroqueries sont réputées impossibles !Mais qui dénote aussi une forme de passivité, l’Allemagne ne saisissant pas toutes les opportunités que lui offre sa puissance financière actuelle.Leur mobilité est souhaitable mais à encadrer.Tandis que les grands groupes n’hésitent pas à souscrire à des contrats d’assurance coûteux d’hommes-clés et à financer des check-up à leurs cadres dirigeants, dans les PME, le dirigeant, travailleur non salarié, n’a même pas droit à une simple visite médicale auprès d’un service de santé au travail.On a testé le véhicule électrique, et vous ?Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « La science est le capitaine, et la pratique, ce sont les soldats ».C’est tout ce qu’on peut aper­cevoir, en effet, quand on ne regarde que les machines.Le progrès se continue jusque dans l’humanité même.Ceux-ci sont déjà fortement taxés, après les hausses pratiquées par les gouvernements Fillon, puis Ayrault.Ériger des défensesPourtant, les critiques formulées par les responsables politiques des marchés émergents ne reflètent pas une position incohérente ; dans les deux cas, au cœur de leur plainte se trouvait la volatilité.On découvre alors que ces passionnés à la surface ont gardé leur sang-froid, sous des apparences qui l’excluaient : qu’ils ont raisonné leurs effets, et déduit logiquement leurs idées.