Une petite musique qui dégage les mêmes sonorités

Comme la mousse, il pétille.A l’échelle planétaire, la production peut augmenter, mais les demandes internes de chaque nation doivent être comprimées pour se maintenir à flot dans l’océan de la concurrence.Considérée dans le temps, elle est le progrès continu d’un être qui vieillit sans cesse : c’est dire qu’elle ne revient jamais en arrière, et ne se répète jamais.La vérité sera le plus souvent ce consentement même.Ainsi pour notre pensée, quand elle s’est décidée à faire le saut.L’objet de la science des mœurs est de constater comment l’action, produite par l’effort seul de la vie, sort sans cesse du fond inconscient de l’être pour entrer dans le domaine de la conscience ; comment ensuite l’action peut se trouver réfractée dans ce milieu nouveau, souvent même suspendue ; par exemple, quand il y a lutte entre l’instinct de la vie et telle ou telle croyance d’ordre rationnel.L’enjeu n’est pas mince, et porte en lui un antagonisme profond d’intérêts : il est parfaitement illusoire de s’imaginer que les intérêts des investisseurs de court-terme, sans attaches à un quelconque groupe industriel ni à un quelconque territoire, pourraient converger durablement vers les intérêts d’une politique industrielle nationale, vers les intérêts des salariés, ceux des clients ou des territoires.femme russe saisi cette opportunité.Mais savoir s’en servir, c’est déjà esquisser les mouvements qui s’y adaptent, c’est prendre une certaine attitude ou tout au moins y tendre par l’effet de ce que les Allemands ont appelé des « impulsions motrices » (Bewegungsantriebe).Augmenté en mai dernier, il se situe aujourd’hui à 30HK$ (3,00€) de l’heure, un niveau que beaucoup jugent trop faible.En effet, beaucoup pensent que l’économie mondiale pourrait bien être sur le point de vivre une nouvelle explosion des technologies modernes.Encore et toujours le court terme, le culte du résultat et des solutions en tous genres, chers à l’économie libérale.C’est un jeu de mistigris qui ne profite à personne.

Publicités