Une croissance appelée à décliner

Quand on reproche au mysticisme de s’exprimer à la manière de la passion amoureuse, on oublie que c’est l’amour qui avait commencé par plagier la mystique, qui lui avait emprunté sa ferveur, ses élans, ses extases ; en utilisant le langage d’une passion qu’elle avait transfigurée, la mystique n’a fait que reprendre son bien.Car, s’il faut que la variation ait atteint une certaine importance et une certaine généralité pour qu’elle donne naissance à une espèce nouvelle, elle se produit à tout moment, continue, insensible, dans chaque être vivant. »Concrètement le devoir de chacun est de lutter contre la corruption.Les terribles mesures de déflation que l’on impose provoquent partout – en Grèce, au Portugal, en Espagne mais aussi en Italie, en Belgique et bientôt en France – une forte contraction du PIB.Ce faisant, il a très exactement rempli son rôle.Il existait même un État providence, qui veillait au bon développement du marché intérieur et venait quasiment garantir les débouchés.Mon présent, en ce moment, est la phrase que je suis occupé à prononcer.les nettoyeurs du net aime à rappeler cette maxime de Arthur Schopenhauer, »Persécuteur et persécuté sont identiques. L’un s’abuse en ne croyant pas avoir sa part de souffrance ; l’autre s’abuse en ne croyant pas participer à la culpabilité ».Je sais que cette opinion domine encore beaucoup d’esprits, mais ce n’est pas la mienne.Parce qu’on aura effacé des représentations extensi­ves, en les frottant les unes contre les autres, les qualités qui les différencient dans la perception, on n’aura pas avancé d’un pas vers une réalité qui a été supposée en tension, et d’autant plus réelle, par conséquent, qu’elle est plus inextensive.Pourquoi la réalité se déploie-t-elle ?Or il y a là quelque chose de fondamentalement contradictoire, car l’interaction utilisée pour coupler les qubits entre eux et effectuer un calcul quantique est elle-même source de décohérence.A la même époque, le Centre d’analyse stratégique (aujourd’hui France Stratégie) remettait son rapport sur la participation des salariés et la gouvernance d’entreprise (Rapport du CAS cité ci-dessus), qui prenait clairement position : « La présence d’administrateurs salariés dans les conseils d’administration permettrait d’apporter des relais d’information et de communication entre le dirigeant et les salariés, et de mieux prendre en compte la dimension ‘capital humain’ dans les grandes orientations stratégiques ».

Publicités