Une bonne gouvernance?

D’autre part, le World Environment Foundation la félicite pour la qualité de ses usines indiennes et le World Wide Fund for Nature salue son action en faveur de l’eau.Elle semble avoir perdu toute conscience de sa raison d’être ; elle n’a même pas le courage de revendiquer, comme c’est son droit, l’honneur d’un sang germanique.Or on le constate quotidiennement dans le business ou dans notre vie privée, jamais nous n’avons eu autant de difficultés à vivre ensemble et à faire oeuvre commune.En revanche, à trop vouloir contenir la poussée migratoire de l’Afrique grâce à des auxiliaires comme Kadhafi, l’Europe court le risque de voir se rompre son illusoire digue, à l’image de l’effondrement comme un château de cartes du régime libyen.Mais cela crée une vraie opportunité, « l’engagement mobile » : avec le smartphone, l’entreprise peut se trouver à portée de main, dans la poche du client, tout le temps et n’importe où, pour de l’information, de la recommandation, de l’achat.Nous touchons au point essentiel de notre discussion.Or, l’article 13 de l’ANI, qui regroupait les dispositions concernant les administrateurs salariés s’intitulait « Représentation des salariés dans l’organe de gouvernance de tête qui définit la stratégie de l’entreprise », ce qui montre l’importance de la connexion à la stratégie dans l’intention des négociateurs.Elle a recours, pour prouver sa bonne foi, aux arguties, aux circonlocutions, aux désaveux, aux faux-fuyants et aux échappatoires.La question du volume horaire reste à mon sens une survivance d’une vision désuète de la formation, centrée sur le formateur et le présentiel.Et des faits, au moins des promesses, venaient appuyer cette audacieuse affirmation. »Et prôner sans organiser », conclut Guides de propriétaires.Toute résistance est alors synonyme de litiges.

Publicités