Une base complète et représentative

Les lois américaines seront levées par le seul Congrès, les sanctions de l’Union Européenne devront l’être à l’unanimité des 28, celles du Conseil de sécurité des Nations Unis par décision des membres dudit Conseil.Plusieurs cas de figure s’offrent alors : sur la forme, une simple sommation ou la réouverture de larges chantiers de réflexion sur la mise en cohérence des stratégies ; sur le fond, la dé-spécialisation (addition des spécialités thématiques des régions regroupées) et donc la dispersion des choix ou la réflexion approfondie pour donner une nouvelle cohérence en fonction des forces de chaque région.La banque centrale chinoise a déjà conclu des accords de contrats d’échanges à long terme afin de fournir des yuans aux banques centrales de Hong Kong, de Corée, d’Indonésie, de Malaisie, d’Argentine et de Biélorussie.La vérité, c’est que la SPD s’est rallié sans vergogne pour six portefeuilles ministériels et quelques bribes de son programme intérieur à la logique à la logique européenne d’Angela Merkel qui consiste à protéger d’abord les intérêts supposés des contribuables allemands.Les villes intelligentes sont encore une perspective lointaine en Afrique.Le processus de décision publique s’en est trouvé modifié, relève Christian Navlet .Il ne s’agit plus d’une impression brusque et courte, qui surprend par son étrangeté.Elle ne devait pas avoir notion de son effroyable infériorité topographique, ni savoir que la revanche est actuellement impossible ; que l’invasion seule est fatale, qu’elle est préparée de longue main et sera foudroyante, que des wagons chargés d’approvisionnements et de munitions sont rangés en gare de Metz, attendant seulement qu’on y attache des machines pour rouler sur nos voies ferrées.Cette énergie a été lentement, graduellement, empruntée au soleil par les plantes ; et l’animal qui se nourrit d’une plante, ou d’un animal qui s’est nourri d’une plante, ou d’un animal qui s’est nourri d’un animal qui s’est nourri d’une plante, etc.Il est vrai qu’avec la crise, le débat s’est transformé.Et tandis que le camp aval ne cesse de demander davantage, l’amont s’attache avec zèle de préserver ses ressources.