Sur quoi se base-t-on pour construire une économie du bonheur ?

Ainsi, selon une fondation allemande, « 50% des Grecs les moins riches ont vu leur pression fiscale bondir de 337% alors que l’autre moitié a vu la sienne progresser de 9% ».Ceux qui s’appliquent à un organe déterminé s’épuisent très facilement.Mais une question se pose : est-il possible, au point de vue biologique, que, dans la sensibilité interne, les sentiment de malaise et de souffrance l’emportent en moyenne sur ceux de bien-être ?Ce sont avant tout des politesses, des festins, des rites et des danses.Leurs résidents sont les garants implicites de leur dette et, pour cette raison, corvéables à merci pour produire les euros manquants.Nous appelons ici intuition la sympathie par laquelle on se transporte à l’intérieur d’un objet pour coïncider avec ce qu’il a d’unique et par conséquent d’inexprimable.Au fait, si l’on y regarde de près, se distribuer les occupations, ce n’est, pour les hommes, qu’une autre manière, plus permanente, d’unir leurs forces, de coopérer, de s’associer ; et il est très-exact de dire, ainsi que cela sera démontré plus tard, que l’organisation sociale actuelle, à la condition de reconnaître l’échange libre, est la plus belle, la plus vaste des associations : association bien autrement merveilleuse que celles rêvées par les socialistes, puisque, par un mécanisme admirable, elle se concilie avec l’indépendance individuelle.Uniquement préoccupée de déterminer ainsi un avenir indéterminé, elle pourra répandre un peu de sa lumière sur ceux de nos états plus reculés dans le passé qui s’organiseraient utilement avec notre état présent, c’est-à-dire avec notre passé immédiat ; le reste demeure obscur.Les aventuriers de l’arche perdue aime à rappeler cette maxime de Voltaire, »Toute secte, en quelque genre que ce puisse être, est le ralliement du doute et de l’erreur ».Telle serait la conception primitive de la survie.Ne parlons donc pas ici d’esprits différents du nôtre.

Publicités