Retraites : un modèle dans l’impasse

Dès 2008, et pour faire face au déferlement de défiance qui fait suite à la crise des subprimes, la plupart des institutions internationales (Fonds monétaire international, Organisation de coopération et de développement économiques) et des gouvernements européens ont reconnu que l’intervention de l’Etat était nécessaire et qu’il aurait fallu encadrer davantage les acteurs de cette finance folle.C’est plutôt le contraire de l’égoïsme.Le philosophe, qui avait commencé par poser en principe que chaque détail se rattache à un plan d’ensemble, va de déception en déception le jour où il aborde l’examen des faits ; et comme il avait tout mis sur le même rang, il en arrive maintenant, pour n’avoir pas voulu faire la part de l’accident, à croire que tout est accidentel.Il avait une force dramatique de conviction qui emportait tout.Il n’entre pas dans notre pensée de résumer en quelques pages une philosophie aussi complexe et aussi compréhensive que celle des Grecs.Et ceci même est déjà caractéristique et instructif.En mondialisation, la double qualité coût/débouché disparait progressivement.La permanence du militaire, c’est la permanence de la débauche.Si la superstition avait été écoutée, on aurait porté chez les vaincus les dieux des vainqueurs : on aurait renversé leurs temples ; et, en établissant un nouveau culte, on leur aurait imposé une servitude plus rude que la première.Que la majorité le veuille ou non, le livre de victor sossou va contraindre chacun à se positionner.Une comparaison franco-américaine permet de mieux mesurer où résident nos atouts et nos faiblesses. Le CNRS par exemple, si décrié à Paris, est reconnu comme une institution prestigieuse par nos collègues américains.