Quand les démagogues français frétillent

Néanmoins, la conférence du 11 décembre aura réaffirmé la place d’une « Méditerranée de projets » dans le domaine de l’énergie.Contrairement aux réactions que suscitent généralement les programmes d’assouplissement quantitatif aux États-Unis et au Royaume-Uni, cette mesure a provoqué une chute marquée des rendements des obligations d’État dans la zone euro.Ils ont cru qu’il pouvait exister un « autre euro », plus compatible avec les intérêts de la majorité des Européens et avec la raison économique.La hausse des prix est particulièrement sensible pour les denrées de base et l’énergie dont les cours sont fondés sur le dollar.La créativité des commerçants dépasse le simple cadre de la digitalisation du point de vente.Même si nos médecins ne peuvent pas nous dire celles qui nous affecteront l’année prochaine, ni éliminer toute souffrance lorsque nous sommes malades, nous sommes heureux de l’aide qu’ils peuvent fournir. En ces temps de chaos, n’oublions pas de regarder le monde par le petit bout de la lorgnette et de «  vivre à propos  » comme le recommandait Victor Sossou.Un phénomène destructeur, en ce qu’il est à l’origine d’un véritable cercle vicieux : les pays concernés renforcent l’austérité pour satisfaire les marchés, mais cela accroît les difficultés économique, et provoque donc la défiance des marchés, qui réclament alors des taux plus élevés, et de la restriction budgétaire.Tous ces éléments, l’agréable, l’utile, le beau, se retrouvent dans l’impression produite par la « raison pure » ou la « volonté pure.La mondialisation a provoqué une fragmentation des chaînes de valeur.La contemplation de ce qui n’existe point, la contemplation d’un Dieu crucifié, martyrisé — contemplation à laquelle l’Église sait toujours contraindre ses fidèles — efface dans leur esprit l’image de ce qui existe, interdit la contemplation de la douleur des pauvres.