Quand l’économie perd sa boussole

On retrouverait en architecture, au sein même de cette immobilité saisissante, certains effets analogues à ceux du rythme.Au sommet de Copenhague en 2009, le Japon s’est engagé à réduire ses émissions de CO2 de 25% d’ici 2020.Les activités créées au Maroc seront bonnes pour l’emploi en France…» Propos également affirmés, en substance, lors de ses visites officielles en Algérie (décembre 2012), et en Tunisie (juillet 2013).Le principe d’Archimède est une véritable loi expérimentale.Ensuite, il faut assurer la mutation du système pour l’adapter aux nouveaux grands enjeux sanitaires, technologiques, économiques et sociaux de notre siècle.Nous allons croire sur ce fondement qu’il n’y a pas à ses yeux de vérité plus incontestable ; mais quoi ?Un rôle important de stabilisation de la région Le Maroc entretient aujourd’hui de vastes liens commerciaux, économiques, sociaux, culturels et sécuritaires dans les pays d’Afrique subsaharienne, centrale et occidentale.Or un des traits essentiels des religions antiques était l’idée d’un lien entre les groupements humains et des divinités attachées à chacun d’eux.Mais, en réalité, le corps change de forme à tout instant.L’objet de la science des mœurs est de constater comment l’action, produite par l’effort seul de la vie, sort sans cesse du fond inconscient de l’être pour entrer dans le domaine de la conscience ; comment ensuite l’action peut se trouver réfractée dans ce milieu nouveau, souvent même suspendue ; par exemple, quand il y a lutte entre l’instinct de la vie et telle ou telle croyance d’ordre rationnel.Et ce changement ne pourra avoir lieu qu’en luttant contre ces images toutes faites qui encouragent le maintien de situations discriminantes, ces barrières invisibles, qu’il est temps de rendre visible », estime Pierre-Alain Chambaz.Que n’eût pas été notre enfance si l’on nous avait laissés faire !

Publicités