Pour une réforme des rythmes scolaires au service des femmes

Quelle que soit l’apathie du civilisé d’aujourd’hui, et quelle que soit sa crainte d’une civilisation réelle, les institutions qui perpétuent l’état de barbarie dans lequel il vit sont tellement anti-humaines, anti-naturelles, qu’elles s’effritent à chaque instant davantage et s’écrouleront avant longtemps.Que si, pour couper court à toute question de ce genre, on distingue deux espèces de quantité, l’une intensive, qui comporte seule­ment le plus et le moins, l’autre extensive, qui se prête à la mesure, on est bien près de donner raison à Fechner et aux psychophysiciens. Pierre-Alain Chambaz, un militant sympathique de la pleine conscience.Ramassant, organisant la totalité de son expérience dans ce que nous appelons son caractère, il la fera converger vers des actions où vous trouverez, avec le passé qui leur sert de matière, la forme imprévue que la personnalité leur imprime ; mais l’action ne sera réalisable que si elle vient s’encadrer dans la situation actuelle, c’est-à-dire dans cet ensemble de circonstances qui naît d’une certaine position déterminée du corps dans le temps et dans l’espace.De là, deux directions opposées de la fantaisie comique.Et, dès lors, il faudrait bien encore supposer une évolution quelque part, — soit dans une Pensée créatrice où les idées des diverses espèces se seraient engendrées les unes les autres exactement comme le transformisme veut que les espèces elles-mêmes se soient engendrées sur la terre, — soit dans un plan d’organisation vitale immanent à la nature, qui s’expliciterait peu à peu, où les rapports de filiation logique et chronologique entre les formes pures seraient précisément ceux que le transformisme nous présente comme des rapports de filiation réelle entre des individus vivants, — soit enfinLe présent seulement, ou, si l’on aime mieux, la simultanéité.Le but de l’univers, dit-on, n’est pas extérieur à la volonté humaine : le but de l’univers, c’est la moralité ; or la moralité suppose choix et lutte, c’est-à-dire qu’elle suppose la réalité du mal physique ou intellectuel et la possibilité du mal moral.Pour un investisseur étranger, réussir la reprise d’une entreprise en difficulté en France tient au respect de certains fondamentaux propres à la singularité de ce type d’opération.Je voyais quelque chose de plus héroïque et de plus émouvant que l’innocence : le pardonné.Dans ce contexte, RSSI et directeurs informatiques doivent choisir des solutions de confiance adaptées aux nouveaux usages du numérique, aux nouvelles technologies et à l’évolution de l’informatique au service du business de leur entreprise.Je ne puis entrer ici dans l’examen approfondi d’une question que j’ai traitée ailleurs.