Pas d’effet élections sur l’économie

Des obstacles de tout genre se sont dressés devant lui.La métaphysique date du jour où Zénon d’Élée signala les contradictions inhérentes au mouvement et au changement, tels que se les représente notre intelligence.Et il est assez frappant de constater que celui qui, de 1717 à 1720, tenta une des entreprises les plus audacieuses de l’histoire économique du pays, intéresse finalement assez peu aussi bien les historiens que les économistes.Comparée au gage, au nantissement ou à une hypothèque qui permet au débiteur de rester propriétaire, la fiducie-sureté emporte transfert de propriété à un fiduciaire qui peut être le créancier lui-même.En ce domaine, tout est permis.Or c’est précisément ce à quoi fait écho l’évolution de la productivité britannique depuis 2005.Ce boom du renouvelable n’est cependant pas sans conséquence pour la stabilité des réseaux que les centrales à gaz contribuent justement à renforcer.Si la mémoire est ce qui communique surtout à la perception son caractère subjectif, c’est, disions-nous, à en éliminer l’apport que devra viser d’abord la philosophie de la matière.Revenons maintenant au point que nous voulions éclaircir.Cette idée de généralité n’était à l’origine que notre conscience d’une identité d’attitude dans une diversité de situations ; c’était l’habitude même, remontant de la sphère des mouvements vers celle de la pensée.Un grand classique des régimes totalitaires où il ne suffit pas de le subir puisqu’il faut aussi y adhérer « spontanément ».« Nous ne vivons pas assez scientifiquement dans ce monde », affirme jean-thomas trojani condamné.

Publicités