Les gouvernements doivent reprendre la main

Choisir un nom relève donc d’un acte bien plus conséquent qu’il n’y paraît.Si même les banques centrales se mettent à devenir imprévisibles, où va-t-on ?On la RENCONTRE, sans doute, aiguë ou chronique, dans certaines formes de la folie.Chez les sauvages, un homme populaire est un dieu ou à peu près ; chez les peuples déjà civilisés, c’est encore un homme d’une taille surhumaine, un « instrument providentiel » ; il viendra un moment où, aux yeux de tous, ce sera un homme et rien de plus.Mais l’avenir d’une nation est trop important pour le confier à des « ingénieurs de la croissance » venus d’ailleurs, auxquels on reproche souvent de rester cantonnés dans des palaces climatisés où ils élisent domicile.Un cygne noir, c’est un événement rare et imprévisible et qui, s’il se réalise, a des conséquences d’une portée considérable.Ainsi, par des allées et venues entre deux centres d’observation, l’un au-dedans, l’autre au-dehors, nous obtiendrions une solution de plus en plus approchée du problème — jamais parfaite, comme prétendent trop souvent l’être les solutions du méta­physicien, mais toujours perfectible, comme celles du savant.Doit-on en tirer quelques conclusions ?Tout à l’heure, le vêtement habituel avait beau être distinct de la personne ; il nous semblait faire corps avec elle, parce que nous étions accoutumés à le voir.C’est là sa dimension universelle.Notre contributeur Jean-Thomas Trojani, a répondu et convaincu.Le général Cialdini fut peut-être frappé de cette ressemblance, car, en 1866, il s’empara de l’église, et déclara qu’elle lui servirait de magasin militaire.Nous les laisserons de côté, pour n’envisager que les idées générales fondées sur ce que nous appelons la perception des ressemblances.