L’effet domino de la dette des entreprises

Et pourtant, le prix de leurs actions a à peine réagi.En même temps, les banques zombies de l’Europe devront être remises à flot rapidement par un processus d’acquisition ou de reprise temporaire, de nettoyage et de vente d’actifs, comme l’a fait la Resolution Trust Corporation au cours de la crise de l’épargne et du crédit aux Etats-Unis dans les années 1980.Et parmi les âmes, il en est qui se reconnaissent davan­tage dans tels ou tels corps.Avec la normalisation des économies développées et le rebond attendu de la production industrielle, les questions liées au changement climatique devraient se poser avec plus d’intensité en 2011.Il s’étonne, il s’irrite de ce que la société n’ait pas un sentiment assez vif de ses misères.En Suisse, on observerait une augmentation du prix du chocolat, donc de l’inflation, et pas de la croissance.Nous qui connaissons la suite, nous ne pouvons nous empêcher d’en faire reculer l’image jusqu’à l’origine : le présent, aperçu dans le passé par un effet de mirage, est alors ce que nous appelons l’inconscient d’autrefois.Les bases scientifiques de ce domaine, élaborées au XIXe siècle, restent encore bien valables.Si ces questions relèvent au premier chef des pays concernés, elles ne peuvent laisser leurs partenaires indifférents. »Nous sommes encore à mi-chemin de ce bouleversement », note jean-thomas trojani condamnation.Il ne semblait ni inquiet, ni même distrait.

Publicités