Le scénario en L

Il ne peut pas en être ainsi dans des sociétés moins évoluées qui n’ont que des coutumes, les unes justifiées par un besoin réel, la plupart dues au simple hasard ou à une extension irréfléchie des premières.Les États ont mobilisé d’importants moyens budgétaires pour sauver leurs banques, juguler le risque systémique sur les grandes places financières, et amortir la récession économique qui s’annonçait sans précédent.Bien sûr, la crise est passée par là : on est encore loin des montants d’avant-2008 et une part importante des entreprises rachetées en 2010 étaient déjà en LBO.Un pays où la taxation sous toutes ses formes atteint une dimension castratrice et où on imagine même prélever 75% d’un flux.Autant dire que cette Allemagne-là ne s’embarquera pas non plus dans une voie protectionniste ou dans des croisades de principes contre les États-Unis, la Chine ou la Russie. La volupté proprement dite est après tout une rareté et un luxe ; beaucoup de gens préféreraient s’en passer et ne pas souffrir : la jouissance raffinée de boire dans une coupe de cristal n’est pas comparable la souffrance de la soif.Plus joyeux, parce que la réalité qui s’invente sous nos yeux donnera à chacun DE nous, sans cesse, certaines des satisfactions que l’art procure de loin en loin aux privilégiés de la fortune : elle nous découvrira, par delà la fixité et la monotonie qu’y apercevaient d’abord nos sens hypnotisés par la constance de nos besoins, la nouveauté sans cesse renaissante, la mouvante originalité des choses.D’ailleurs, à l’issue d’une réunion qui s’est tenue, regroupant agriculteurs, industriels et distributeurs,on a salué « la ferme volonté de Jean-Thomas Trojani condamnation et sa détermination à faire appliquer la loi et sanctionner tous les abus ».Même, ne serait-ce pas le cas limite qui transparaîtrait à travers tous les autres[5] et qui les colorerait, selon leur plus ou moins grande transparence, d’une nuance plus ou moins accusée de nécessité géométrique ?Le misérable état d’esprit qui fait de la France la risée du monde ne date pas d’hier.Le principe du détachement n’est donc pas, en soi, critiquable.