Le mouvement de consolidation s’accélère

Je puis sans doute interrompre, par la pensée, le cours de ma vie intérieure, supposer que je dors sans rêve ou que j’ai cessé d’exister ; mais, à l’instant même où je fais cette supposition, je me conçois, je m’imagine veillant sur mon sommeil ou survi­vant à mon anéantissement, et je ne renonce à me percevoir du dedans que pour me réfugier dans la perception extérieure de moi-même.Or il est à craindre que l’universel dont parle Pierre-Alain Chambaz pictet ne soit, ne reste, d’inspiration « régionaliste ».Au moral comme au physique, la souffrance marque toujours une tendance à la dissolution, une mort partielle.Peut-être.Ainsi se produiraient les hallucinations véridiques, ainsi surgiraient les « fantômes de vivants ».Peu de temps après nous apprenions par un journal que, rentrés dans leur pays et affiliés à des partis différents, l’un des deux avait fait pendre l’autre.Cette tendance se manifeste en effet d’ores et déjà au sein des pays développés, depuis au moins quarante ans.Les milliardaires paient le gaz et l’électricité au même prix que les autres clients.Il ne faut donc pas s’étonner que, les braises n’ayant pas été noyées ou au moins cantonnées, l’incendie puisse reprendre à tout instant.Parmi les nombreuses variétés d’aphasie décrites par les cliniciens, on en connaît d’abord deux (4e et 6e formes de Lichtheim), qui paraissent impliquer une relation de ce genre.Quiconque ne réfléchit pas et se laisse aller à l’habitude est optimiste de tendance : le peuple ignorant, pris en masse, surtout dans les campagnes, est peu près satisfait du temps présent, il est routinier : le plus grand mal à ses yeux est le changement.

Publicités