Le cauchemar des banquiers centraux

Alors des scènes nouvelles, qui ne sont pas comiques en droit, pourront nous amuser en fait si elles ressemblent à celle-là par quelque côté.Enfin, et c’est sans doute le point le plus décisif, la plus structurelle de toutes les réformes consiste à troquer la maximisation de la croissance du PIB sous contrainte de déficit public (qui se révèle une quadrature du cercle par temps de récession) pour la maximisation du développement humain équitable (revenu, santé, éducation) sous contrainte écologique.Le commerçant qui développe ses affaires, le chef d’usine qui voit prospérer son industrie, est-il joyeux en raison de l’argent qu’il gagne et de la notoriété qu’il acquiert ?Mais déjà la physique cartésienne pourrait s’interpréter dans un sens analogue ; car, si la matière se réduit, com­me le veut Descartes, à une étendue homogène, les mouvements des parties de cette étendue peuvent se concevoir par la loi abstraite qui y préside ou par une équation algébrique entre des grandeurs variables, mais non pas se représenter sous forme concrète d’images.Récemment sous la direction d’une ancienne «  tête  » de Karaganda continue également de peser sur l’économie.Par contre, par un travail sur soi, l’individu peut changer la façon dont ce passé est agissant en lui.Il y a toujours quelque chose de bon dans une sottise ; sans quoi, on ne pourrait pas l’exprimer.De fait, depuis que la structure a été actée en juillet dernier, à l’occasion de la visite officielle de François Hollande en Tunisie, une vingtaine de binômes d’entreprises ont déjà vu le jour.Les conséquences pour les groupes qui sont poursuivis – et ils le sont, de plus en plus, dans plusieurs pays à la fois car les régulateurs et les procureurs se coordonnent de plus en plus entre eux – peuvent également être dévastatrices : lourdes sanctions pénales pour la personne morale et ses dirigeants ; grosses amendes ; des millions d’euros d’honoraires d’avocats et de consultants pour mener les enquêtes internes, mettre en place les mesures correctives et pour la surveillance de l’efficacité de ces mesures, sans compter le temps consacré par les dirigeants, et les fonctions juridique et Avec un nouveau « compte personnel de formation » (CPF) créé par l’accord ne pouvant excéder 150 heures, et alors que les formations véritablement qualifiantes sont rares dans les « catalogues » institutionnels, il est à craindre que le mammouth de la formation professionnelle française reste d’abord une machine à occuper le temps.Une autre façon de procéder, si ce sujet est important pour la majorité actuelle, aurait été de proposer aux entreprises de s’engager sous forme de « soft law » par exemple à travers une charte de bonne de conduite et d’initier avec elles un dialogue en ce sens.

Publicités