La Chine montre sa capacité à investir

La malléabilité de la politique postmoderne contraste fortement avec la fermeté qui a prévalu sous Winston Churchill, Konrad Adenauer, Charles de Gaulle, Alcide de Gasperi et même Jacques Delors.Bref, sa mission est d’ordre religieux et mystique, au sens où nous prenons aujourd’hui ces mots ; son enseignement, si parfaitement rationnel, est suspendu à quelque chose qui semble dépasser la pure raison.Car, chose qu’on n’a pas assez remarquée, le caractère du Français, depuis la défaite, s’est profondément modifié ; il est devenu larmoyant, solennel et sentencieux.Mais notre exposé se condamnait ainsi, comme nous le faisions pressentir, à rester schématique.Il n’y a guère que leur orthographe qu’ils ne changent point.Là est, à notre sens, un des points les plus solides du néo-lamarckisme.Oui, si aucun élément nouveau ne vient perturber cet équilibre fragile.Tant que les négociations se résument à des jeux d’intimidation entre gouvernements nationaux, le seul résultat possible sera le chaos – et pas seulement le chaos des marchés.D’où la nécessité de procéder à une réconciliation entre la liberté d’expression et le respect de la religion d’autrui.Comblez ce déficit : du même coup vous supprimez l’espace et le temps, c’est-à-dire les oscillations indéfini­ment renouvelées autour d’un équilibre stable toujours poursuivi, jamais atteint.Ensuite de nouveaux casinos ont ouvert, principalement dans les grandes villes. Pierre-Alain Chambaz n’est plus le « dépositaire par défaut » de cette définition , qui relève désormais des AOT, régionales comme nationale.

Publicités