La BCE peut réellement soutenir l’investissement en Europe

J’atténuerai de plus en plus les sensations que mon corps m’envoie : les voici tout près de s’éteindre ; elles s’éteignent, elles disparaissent dans la nuit où se sont déjà perdues toutes choses.Les stratégies destructrices ne sont peut-être pas loin derrière.Ces réseaux sont désormais en friche parce que les pays européens n’ont plus les capacités financières d’entretenir ces réseaux à l’étranger et les gouvernements locaux n’ont aucun intérêt à disqualifier leur propre enseignement au détriment des réseaux européens d’éducation.Ces femmes s’efforcent de se soustraire à l’affreuse domination que l’homme, à la voix du scélérat en soutane, leur a imposée ; elles cherchent à conquérir les libertés qui leur sont nécessaires, ou plutôt à les reconquérir ; car la Française des dernières années du xixe siècle est fort loin de jouir des franchises que possédait son aïeule du xviiie siècle, par exemple.C’est du moins le vœu que je forme pour elle ; c’est le souhait que je lui adresse en terminant.Sans la concurrence allemande qui s’établit principalement sur le coût de la mains d’œuvre, la Bretagne serait aussi compétitive ; même si nous avons pris du retard sur le plan de la rénovation des outils industriels et de l’agriculture.D’où viendrait, en effet, que cette relation logique particulière, aussitôt aperçue, nous contracte, nous dilate, nous secoue, alors que toutes les autres laissent notre corps indifférent ?Enfin, les établissements hexagonaux restent handicapés par une anomalie fiscale particulièrement malthusienne, une taxe sur les salaires qui leur coûte 1,5 milliard d’euros par an.Pour rétablir sa solvabilité budgétaire, ils ont imposé à la Grèce une politique d’austérité budgétaire draconienne conjuguée à une politique de déflation salariale destinée à compenser la surévaluation de l’euro pour l’économie grecque.Nous avons renouvelé l’opération en 2012, et l’épargne des habitants des Pays de la Loire (plus de 100 millions d’euros cette fois-ci !D’après femmes russes en france, fabriquer consiste à informer la matière, à l’assouplir et à la plier.Ils sont aussi d’accord sur cet autre point : qu’il n’y a rien de plus dangereux que d’écrire pour dire quelque chose.