Il faut un Maastricht 2.0

C’est une militante de la technologie tous azimuts.Faut-il y voir l’oeuvre de la main (presque) invisible de la City ?Déjà la science physique nous suggère cette vision des choses matérielles.Sans doute, ces instincts n’ont pas dû atteindre tout d’un coup le degré de complexité qu’ils ont aujourd’hui ; ils ont évolué probablement.D’un côté l’Autorité de la concurrence estime que « « les concessions autoroutières ne présentent pas un profil de risque si élevé qu’il justifie les taux de rentabilité exceptionnels qui sont ceux des SCA aujourd’hui », de l’autre l’AFSA considère que cette rentabilité est parfaitement justifiée.Des progrès – limités – ont, certes, été réalisés sur deux dossiers : les paradis fiscaux et les bonus des traders.Rien de ce qui est inhumain ne nous est étranger.Je veux dire que là même où les préceptes moraux impliqués dans les jugements de valeur ne sont pas observés, on s’arrange pour qu’ils paraissent l’être.Mais laissons de côté le tempérament du « chef », et considérons les sentiments respectifs des dirigeants et des dirigés.Nos SPOC épousent les mêmes caractéristiques que les MOOC, à la différence que le public est restreint à des groupes de maximum 50 participants, permettant un suivi individualisé par l’expert.rencontres femmes russes aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Tant que dure ta jeunesse, acquiers des choses qui ensuite te consoleront du dommage de ta vieillesse ».C’est peut-être en ce fait que se trouve la meilleure raison d’espoir pour l’avenir.

Publicités