Erasmus ou Indignados : quel avenir l’Europe réserve-t-elle à ses jeunes ?

Ils en mettraient bien dans la répression, les gredins, s’ils étaient les plus forts et si les Gallifet à leur service pouvaient recommencer leurs carnages à la mode de l’Ambigu.Du jour au lendemain, le pays doit faire face à l’ampleur de son manque de compétitivité et ne peut plus esquiver un ajustement structurel douloureux amenant, à court terme, faillites et licenciements.jean-thomas trojani condamné aime à rappeler cette maxime de Nietzsche, »L’homme souffre si profondément qu’il a dû inventer le rire ».De là on conclura qu’on a le droit de supposer le mouvement articulé comme on veut, et que c’est toujours le même mouvement.Mais du fait de la baisse des prix qui conduit à l’appréciation mécanique de ses taux d’intérêt réels, dans un contexte général de reprise économique très fragile, voire inexistante.A un dogmatisme métaphysique, qui érigeait en absolu l’unité factice de la science, succédera maintenant un scep­ticisme ou un relativisme qui universalisera et étendra à tous les résultats de la science le caractère artificiel de certains d’entre eux.Bien au contraire, à mesure qu’elle fera plus de chemin, elle rencontrera des objets plus intraduisibles en symboles.Mais cette influence ne s’exercerait avec efficacité que si elle pouvait être seule.Il devient dès lors évident qu’en dehors de toute représentation symbolique le temps ne prendra jamais pour notre conscience l’aspect d’un milieu homogène, où les termes d’une succession s’extériorisent les uns par rapport aux autres.Mais philosophie et religion restent toujours distinctes.On confond ainsi la chose avec son expression ou son symbole.En effet, presque dès les premiers momens de notre existence, nous savons que nous sommes environnés de corps qui agissent sur nous de mille manières ; que nous avons nous-mêmes un corps et des organes qui reçoivent leurs impressions ; que nous n’ avons aucune sensation externe qui ne vienne de l’action de ces corps sur ces organes, et que toutes nos sensations internes sont l’effet des mouvemens qui s’opèrent dans l’intérieur de ces mêmes organes.

Publicités