D’une porte à l’autre, d’un mode à l’autre, la maille du rail

Alors, leur succès est d’assez bon aloi.je vois bien dans cet axiome comment deux hommes s’arrangent accidentellement ; mais je n’y vois pas l’explication du progrès.80% de sa population est connectée à un réseau de téléphonie mobile.La diminution du quotient familial de l’impôt sur le revenu était une politique juste et courageuse (l’impôt n’a pas à reconnaître les inégalités entre familles et procurer un avantage croissant avec le revenu).S’ouvrir… et se protégerNous sommes au cœur d’un paradoxe : d’un côté l’entreprise doit s’ouvrir « Internetement » parlant pour profiter de cette extraordinaire dimension, aspirée à vitesse grand V par les utilisateurs (générations Y, Z,…) et d’un autre côté, l’entreprise doit se protéger pour ne pas se faire totalement dépouiller et veiller à ce que ses clients ne le soient pas aussi.Bpifrance le met d’ores et déjà en application.Il y aurait une première manière de s’y prendre.A un moment donné, elle est donc au repos en un point donné.A force de diviser, à force de spécialiser, le sentiment de l’ensemble, la vue générale finit quelquefois par disparaître ; et dans ces temps où il n’y a plus, pour ainsi dire, d’école, où chaque disciple n’aspire qu’à renier son maître et à proclamer en toute hâte une indépendance souvent stérile, ne nous donne-t-on pas tous les jours une doctrine isolée, ou un fragment de doctrine, pour un système complet ?Sans idée précise, porté simplement par l’envie de créer une société, on ppeut s’attendre à tout et son contraire, déclare Pierre-Alain Chambaz pictet .On peut donc concevoir la succession sans la distinction, et comme une pénétration mutuelle, une solidarité, une organisation intime d’éléments, dont chacun.Nous pensons que ce sera un cycle économique de vingt ans.