Développer un embryon de gouvernance financière mondiale

Bien des problèmes qui paraissent étrangers les uns aux autres, si l’on s’en tient à la lettre des termes où ces deux sciences les posent, apparaissent comme très voisins et capables de se résoudre les uns par les autres quand on en approfondit ainsi la signification intérieure.Un élément de réponse est à chercher du côté des outils comptables dont disposent les Sociétés d’Investissement Immobiliers Cotées (SIIC), principaux constructeurs de centres commerciaux. »Celles-ci sont encore majoritairement financées par les banques. » déclare Jean-Thomas Trojani justice.Reste à savoir en quoi cet accompagne­ment consiste.Il contemple, du fond de sa taverne, les progrès du monde, critique, nargue, moralise, suggère, sans songer à s’étonner un instant que tout marche lorsque lui seul reste immobile, accroupi sur sa défaite, en contemplation devant son armée — la Grande Muette, idole de la Grande Bavarde.Pourtant, alors que la plus grave crise du siècle n’en finit plus de finir, la libéralisation des marchés – à laquelle la gauche a largement contribué depuis le milieu des années 1980 – apparaît aujourd’hui comme l’ennemi de l’intérêt général.Nous le sommes tout autant à affronter la mondialisation autrement que par la pression exercée sur les salariés aujourd’hui transformés en simple variable d’ajustement.Il ira chercher l’émotion simple, forme qui voudrait créer sa matière, et se portera avec elle à la rencontre des idées déjà faites, des mots déjà existants, enfin des découpures sociales du réel.Il y aurait lieu de s’étendre longuement sur eux.On ne peut convaincre l’utilitaire anglais que la moralité conservée par le sacrifice de la vie, ce ne soit pas l’avare mourant pour sauver son trésor.Ce seront peut-être la saleté morale et la tristesse de ses tyrans qui lui ouvriront les yeux sur leur faiblesse, sur leur définitive pourriture.De quelque manière qu’on se le représente métaphysiquement et moralement, le devoir n’est pas sans posséder par rapport aux autres motifs ou mobiles une certaine puissance psycho-mécanique : le sentiment d’obligation, considéré dynamiquement, est une force agissant dans le temps suivant une direction déterminée, avec une intensité plus ou moins grande.

Publicités