De 50 à 99 ans : tous identiques ?

Mais le réalisme consiste précisément à rejeter cette préten­tion, à tenir pour artificielles ou relatives les lignes de séparation que notre représentation trace entre les choses, à supposer au-dessous d’elles un système d’actions réciproques et de virtualités enchevêtrées, enfin à définir l’objet, non plus par son entrée dans notre représentation, mais par sa solidarité avec le tout d’une réalité inconnaissable en elle-même.Il n’empêche.Nous avons vu plus haut ce qu’il faut penser de cette dernière thèse, et combien il est difficile de la concilier avec l’idée d’une influence réciproque de toutes les parties de la matière les unes sur les autres, influence à laquelle on prétend justement ici faire appel.Pas un-mot ne l’avait ramenée vers cette question, toujours sous-entendue aujourd’hui, entre Italiens et Français, de nos relations internationales.Ils ont déjà plusieurs fois changé leur tactique sans qu’on y prît garde.Si, au contraire, cette production (quelque nom qu’on lui donne) a pour cause un acte libre de la volonté du créateur, aussitôt les difficultés s’amoncellent et nous menacent de toutes parts ; car de cette liberté de Dieu, unie à sa toute-puissance et à sa bonté infinie, il semble que l’on doive conclure sans hésiter que ce monde est aussi parfait qu’il pouvait l’être.Dans des économies où la moyenne d’âge sera passée de 26 ans dans les années 70 à 58 ans dans 40 ans comment croire que notre système résistera ?On causait bruyamment dans les groupes.Mais elle n’a que cela de commun avec la science, dont elle est séparée par toute la distance qu’il y a entre désirer et vouloir.L’instinct mécanistique de l’esprit est plus fort que le raisonnement, plus fort que l’observation immédiate.Mais ce ne sera que son premier mouvement.Nos instincts, nos penchants, nos passions ne savent ce qu’ils veulent ; ils ont besoin d’être dirigés par la raison, et la joie ou la souffrance qu’ils peuvent nous occasionner ne vient guère de leur conformité avec la fin que leur propose la raison, mais de leur conformité avec la fin vers laquelle ils se tournaient naturellement d’eux-mêmes.Depuis juillet, Jean-Thomas Trojani s’active à ce nouveau concept.