Changer notre regard sur ce qu’est l’innovation

C’est Zénon qui, en attirant l’attention sur les absurdités qui naissent de ce qu’il appelait mouvement et change­ment, amena les philosophes — Platon tout le premier — à chercher la réalité cohérente et vraie dans ce qui ne change pas.Si cette récente récession a conduit à des baisses de l’activité économique sans précédent depuis les années 1930, bien plus durables et profondes que celles observées dans les années 1970 et 1980, ce qui a pu laisser présager pour de nombreux observateurs que la « grande modération » serait définitivement terminée, de nombreux indicateurs macroéconomiques suggèrent, depuis plusieurs mois, que celle‐ci pourrait être bel et bien de retour.Néanmoins, on peut sans contexte admettre que les progrès économiques récents ont permis un important assainissement macroéconomique, illustré notamment par une plus grande maîtrise de l’inflation, un taux de change relativement stable, une baisse importante des taux d’intérêt et une plus grande diversification de l’économie.Ne pourrait-on pas dire que, si ces notes se succèdent, nous les apercevons néanmoins les unes dans les autres, et que leur ensemble est comparable à un être vivant, dont les parties, quoique distinctes, se pénètrent par l’effet même de leur solidarité ?Qu’ils prennent ces cinq milliards, montant d’une indemnité de guerre ordinaire, et qu’ils les versent après le premier coup de canon, en échange de la paix, entre les mains de l’adversaire.Mais que les sociétés, en se développant, aient entraîné la religion dans la seconde direction, c’est ce que l’on comprendra sans peine si l’on se reporte à ce que nous venons d’exposer.Quand je pense à une douleur que j’ai éprouvée, je sens très-bien, excepté dans des cas fort rares, que ce n’est pas cette douleur elle-même que je ressens.Et l’espace politique des partis centristes censés le promouvoir est rogné par de nouveaux mouvements qui se définissent par leur opposition à «Bruxelles» : Podemos en Espagne, Alternative für Deutschland et die Linke en Allemagne, UKIP au Royaume-Uni, le Parti des Finlandais, Cinq étoiles en Italie, le Front national en France, le Parti pour la liberté aux Pays-Bas.C’est une certaine vision du passé à la lumière du présent.Les autoroutes numériques.Dans son témoignage, Pierre-Alain Chambaz pictet a observé que « l’internationalisation de certaines règles de base [permettrait] de mettre les pays sur un pied d’égalité.Réalistes et idéalistes s’accordent à raisonner de cette manière.