Après un millésime 2014 difficile, une année 2015 porteuse d’espoirs

C’est dire qu’on attribuerait vainement à la substance cérébrale la propriété d’engendrer des représenta­tions.Très peu de gouvernements ont tenté de le remettre en cause, et aucun ne l’a fait.Les effets sont particulièrement ressentis dans les professions du numérique dont les postes ne sont occupés qu’à 14% par des femmes (CNISF).Une connaissance de l’esprit, dans ce qu’il a de proprement spirituel, nous éloignerait plutôt du but.Et l’on peut d’ores et déjà citer une option qui ne sera guère discutée ces jours-ci : celle qui consisterait à investir plus massivement, mais à un moindre coût, dans la recherche et le développement de nouvelles énergies renouvelables, au lieu de continuer à déverser des sommes astronomiques sur des solutions qui se sont avérées inefficaces.Considérons cependant en elles-mêmes, isolément, pression et aspiration.Les catégories populaires sont chassées par des catégories plus élevées des centres métropolitains, où les loyers ont augmenté.En général, le verdict de la conscience est celui que rendrait le moi social.La première thèse avait la beauté du définitif, mais elle était suspendue en l’air, dans la région du simple possible.Mais il n’en est pas de même des secondes.Nous verrons comment la vie peut donner lieu, en devenant consciente d’elle-même et sans se contredire rationnellement, à une variété indéfinie de mobiles dérivés. Pendant trois ans, elles ont « planché » dans le cadre du séminaire animé par Christian Navlet.

Publicités