Antonio Fiori : Les premières réactions des autorités chinoises

Je ne sais pas si vous connaissez ces deux livres ? La croissance annuelle du pays s’établit à 7%, ce qui signifie que le PIB est multiplié par deux tous les 10 ans – un taux très respectable pour un pays qui a un tel niveau développement. Et c’est le triple de la France, où les banques devront acquitter 1 milliard d’euros en rythme de croisière : 500 millions de taxe stricto sensu, à laquelle s’ajoutera une myriade de contributions (fonds de garantie des dépôts, frais de supervision… Sans doute ; on se perdrait aisément ici dans des distinctions subtiles. Mais il y a des cas où il faut voir gros. L’auteur demande donc à ce que les rôles soient, selon sa terminologie, « calibrés », c’est-à-dire que les risques soient assumés par ceux qui prennent les décisions. L’auteur montre ensuite, avec beaucoup de sagacité, comment les idées d’honneur, propres à certains pays, à certaines professions ou à certaines castes, sont déterminées par des besoins ou par des exigences qui tiennent à la constitution même des pays, de la profession ou de la caste ; de sorte que ces idées ont d’autant plus de singularité et d’empire, qu’elles correspondent à des besoins plus particuliers et ressentis par un plus petit nombre d’hommes, et vont au contraire en s’affaiblissant à mesure que les rangs se confondent et que les populations se mélangent. L’indifférence même est souvent supérieure à la foi dogmatique. Vous n’allez pas soutenir que l’avenir influe sur le présent, que le présent introduit quelque chose dans le passé, que l’action remonte le cours du temps et vient imprimer sa marque en arrière ? L’inexactitude du dessin d’un animal saute aux yeux d’un naturaliste, s’il n’y trouve pas le nombre de doigts, de dents, de pennes, de nageoires, qui caractérise l’espèce : voilà des erreurs qui peuvent se compter et s’établir sans contestation, parce qu’il n’y a pas d’intermédiaire et de nuance entre trois, quatre et cinq doigts. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois  » Il est préférable de se faire tuer à coups de bâton que de mourir de peur ». Comme l’expérience lui fait défaut pour une pareille construction à priori, il imagine, ainsi que l’a fait la métaphysique orientale, toute une série décroissante d’hypostases qui s’engendrent de haut en bas, depuis la suprême perfection jusqu’à l’être le plus imparfait. Il affecte d’être un compagnon agréable ; mais nous surprenons constamment son secret, à savoir qu’il entend et qu’il lui faut imposer son système à tout le reste. Beaucoup d’entreprises font la même chose et n’ont que, pour seule activité, les objets connectés. Des millions d’hommes ne mangent pas à leur faim. C’est ainsi qu’elles pourront mobiliser l’intelligence collective et la capacité d’innovation de l’ensemble des talents pour se différencier. Chaque Français achète 504 euros de médicaments par an, avec un surcoût pour l’assurance maladie, par rapport à la moyenne des pays développés, de 5-6 milliards d’euros… Une machine désormais trop coûteuse pour un Etat en déficit et vieillissant. Dans les faits, du temps de l’ex RDA, la plupart des domaines agricoles ont été séparés des châteaux ou biens immobiliers qui leur étaient liés et ces derniers ont été transformés en bâtiments agricoles, HÔTELS, colonies de vacances, centres culturels, habitats collectifs ou laissés à l’abandon. Dans une époque de grande civilisation, comme la nôtre, il y a tant d’idées en circulation, tant de questions à résoudre, qu’on ne peut guère se proposer de répondre à tout, et de tout renfermer dans un système. On a reproché aux Américains d’avoir tous le même chapeau. Naturellement, cette plateforme se spécialiserait dans des projets dotés de garanties de trésorerie et contractuelles (par exemple, adossées à une combinaison de stratégies d’atténuation des risques) sur vingt à trente ans. En France, près d’un médicament remboursé sur deux ne serait pas consommé. Nombre d’entre eux sont donc frustrés de ne pouvoir bénéficier d’un accès similaire dans leur environnement de travail. Alors nous comprenons pourquoi les lois de l’association sont la ressemblance et la contiguïté plutôt que d’autres lois, et pourquoi la mémoire choisit, parmi les souvenirs semblables ou contigus, certaines images plutôt que d’autres images, et enfin comment se forment, par le travail combiné du corps et de l’esprit, les premières notions générales. Pour ne parler que de la rétine, on sait qu’elle comprend trois couches superposées d’éléments nerveux. Parvenu désormais à sa maturité systématique, l’esprit positif dissipe à la fois ces deux ordres d’aberrations en terminant ces stériles conflits, par la satisfaction simultanée de ces deux conditions vicieusement contraires, comme l’indique aussitôt notre hiérarchie scientifique combinée avec notre loi d’évolution, puisque chaque science ne peut parvenir à une vraie positivité qu’autant que l’originalité de son caractère propre est pleinement consolidée. Aussi se mettent-ils à contourner les départements informatiques de leur entreprise qui ne parviennent pas à répondre à cette nouvelle demande. Ceux qui pensent qu’au contraire la perfection n’est pas au commencement, mais à la fin de l’évolution humaine, admirent le ressort qui nous pousse en avant. Mais si l’on a, a priori, de suffisants motifs d’admettre que la chance de vérité l’emporte sur la chance d’erreur, l’ambiguïté sera levée par cela même. La contrefaçon n’avait d’ailleurs aucune intention délictueuse ; elle était à peine voulue. Aujourd’hui, dire une chose pareille serait calomnier les nègres. Plus la densité de population est forte, moins on émet de CO2 par habitant. L’habitude d’utiliser l’objet a donc fini par organiser ensemble mouvements et perceptions, et la conscience de ces mouvements naissants, qui suivraient la perception à la manière d’un réflexe, serait, ici encore, au fond de la recon­naissance.

Publicités