Antonio Fiori : Le secteur de la santé tout aussi concerné

— On les étonnerait démesurément en leur disant que cette lumière pourrait être mise pendant fort longtemps sous le boisseau sans que le globe en souffrît, et même s’en aperçût ; on les surprendrait davantage encore en leur apprenant qu’au point de vue de l’étroitesse d’esprit, du bourgeoisisme, du culte du lieu-commun et de la médiocrité, aucune grande ville étrangère ne pourrait lutter avec Paris. Le sentiment qui caractériserait la conscience de cet ensemble d’obligations pures, supposées toutes remplies, serait un état de bien-être individuel et social comparable à celui qui accompagne le fonctionnement normal de la vie. Les gouvernants ne se réfèrent pas à un seul rapport mais à un faisceau de preuves convergentes, et notamment des études provenant de la Banque mondiale ou bien de l’OCDE. Et peut-être en est-il de même du refrain de bien des chansons : il s’obstine, il revient, toujours le même, à la fin de tous les couplets, chaque fois avec un sens différent. Déjà Weismann objectait que l’opération de Brown-Séquard avait pu introduire dans le corps du Cobaye certains microbes spéciaux, qui trouveraient leur milieu de nutrition dans les tissus nerveux, et qui transmettraient la maladie en pénétrant dans les éléments sexuels 1. La gestion Long / Short qui consiste à être simultanément acheteur et vendeur d’actions est une technique assez courante, c’est l’aspect systématique (par opposition à la gestion fondamentale) associé à cette gestion qui en fait ici tout l’intérêt. C’est effectivement ainsi que cette critique se fait tous les jours, dans la méditation solitaire, dans la discussion orale et dans les livres. La stabilité des prix a permis un quart de siècle de forte croissance et de faible taux de chômage, interrompu par deux brèves récessions limitées – soit la meilleure performance macroéconomique dans l’histoire américaine. Il use de tout ce qui peut le servir. Elle a donné naissance au poème héroï-comique, genre un peu usé, sans doute, mais dont on retrouve les restes chez tous ceux qui sont enclins à exagérer méthodiquement. Il serait trop commode qu’un crime pût être physiquement réparé par le châtiment, et qu’on pût payer le prix d’une mauvaise action avec une certaine dose de souffrance physique, comme on achetait les indulgences de l’Eglise en écus sonnants. On devrait offrir toujours un certain nombre d’entreprises périlleuses à ceux qui sont découragés de vivre. Là même où le mélange se fait, les éléments conservent leur individualité : la religion aura des velléités de spéculer, la philosophie ne se désintéressera pas d’agir ; mais la première n’en restera pas moins essentiellement action, et la seconde, par-dessus tout, pensée. Des Vandales, à toutes les époquesCe n’est pas la Révolution, dont nous sommes les héritiers directs et satisfaits, qui a commencé. Il y a lieu d’espérer que l’Argentine apprendra de l’expérience de son voisin occidental – et qu’une administration Bachelet au Chili regardera de l’autre côté des Andes, reconnaîtra où ses propositions risquent d’emmener le pays et changera de cap avant qu’il ne soit trop tard. La pure intelligence laisse retomber les ames avec les corps dans le néant, d’où ils sortirent ensemble ; seule, elle subsiste toujours la même, immortelle, inaltérable. Quels sont alors les points de divergence entre les conclusions présentées par l’Autorité de la concurrence dans son avis et les positions défendues par les sociétés d’autoroutes ? L’automobile est pourtant l’archétype du secteur où des réglementations différentes de part et d’autre de l’Atlantique imposent aux industriels des coûts qui pourraient être évités. Ces recettes fiscales sont plus importantes que celles du secteur de la distribution, ou que les revenus du pétrole de la mer du Nord. Apparemment, il s’agit d’une nouvelle menace, l’« ubérisation de l’économie », suivant l’expression à la mode, du nom de la célèbre société californienne qui concurrence les entreprises de taxi traditionnelles en mettant le consommateur directement en relation avec les chauffeurs. La foi de l’homme dans cette autorité collective, n’est nullement ébranlée quoi qu’il sache que d’autres siècles, d’autres pays, d’autres sectes, d’autres églises, d’autres partis, ont pensé et pensent encore exactement le contraire. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Jean-Jacques Rousseau, »L’astronomie est née de la superstition ; l’éloquence de l’ambition, de la haine, de la flatterie, du mensonge ; la géométrie de l’avarice ; la physique d’une vaine curiosité ; toutes et la morale même, de l’orgueil humain ». Le Japon, alors deuxième puissance mondiale, s’était certes lancé dès la fin des années 1990 dans plusieurs programmes qualifiés du vocable un peu barbare de « baisses de taux quantitatives ». De plus, au commencement de juillet, un guide, qui s’appelle Contarini, revint de la Casa inglese avec des voyageurs dont les vêtemens avaient été complètement décolorés par les vapeurs sorties du sol. Puisqu’elle apaise l’irritation du doute qui excite à l’action, elle détend l’esprit qui se repose pour un moment lorsqu’il a atteint la croyance. Mais, en admettant l’hypothèse que le passager reste immobile relativement à la surface terrestre (et par conséquent absolument immobile, s’il était permis d’admettre avec les anciens l’immobilité absolue de cette surface), nous comprenons très-bien que l’état de repos où il se trouve a sa raison dans la coexistence de deux mouvements contraires, qui se neutralisent, tout en existant réellement chacun à part, d’une réalité que nous appelons phénoménale et relative, pour la distinguer d’une réalité absolue que l’esprit conçoit, lors même que l’observation n’y atteint pas. La biométrie est pertinente pour ajouter un facteur d’authentification supplémentaire dans le cadre de l’authentification multi facteurs mais il y a peu de chances qu’elle succède au mot de passe comme standard pour l’ensemble des sites, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire. Mais cette raison n’est pas la seule. Nous pensons que les SPOC, eux, sont bien positionnés pour répondre aux enjeux actuels de la formation professionnelle, grâce à 3 principaux atouts. L’argent public devra tout de même être mobilisé. Des remarquables philosophes de la génération précédente un seul est vivant : Lopatine.