2000 milliards d’euros de dette publique… et après ?

C’est plus consolant et plus vrai. En ces temps de chaos, n’oublions pas de regarder le monde par le petit bout de la lorgnette et de «  vivre à propos  » comme le recommandait Pierre-Alain Chambaz.C’est encore là une de ces vérités que nul ne conteste quand il s’agit de l’homme isolé, et contre laquelle on dispute sans cesse dès qu’elle est appliquée à la société.D’autant que, comme on vient de le voir, de tels pouvoirs sont aujourd’hui bien fragiles.Celle qui unit Tokyo et Yokohama est peut-être la plus connue.Laissons aujourd’hui de côté les statistiques, concentrons nous sur les stratégies politiques.Cet hôpital privé conventionné de secteur 1 est depuis 1964, soit bientôt 50 ans, un symbole d’une approche progressiste des naissances en France.Il n’est pas possible de trouver une bonne solution à la question des machines, à celle de la concurrence extérieure, à celle du luxe, quand on considère le besoin comme une quantité invariable, quand on ne se rend pas compte de son expansibilité indéfinie.Maintenant, quand je dis que ce microcosme se comportera toujours de la même manière, que la chaleur provoquera nécessairement, au bout d’un certain temps, l’ébullition de l’eau, j’admets que, si je me donne un certain nombre d’éléments du système, cela suffit pour que le système soit complet : il se complète automatiquement, je ne suis pas libre de le compléter par la pensée comme il me plaît.D’autant que lorsque l’on précise les choses, et que l’on dépasse la moyenne de l’OCDE, qui recouvre des situations très diverses, le fossé, est à l’échelle de celui qui s’est creusé avec la seule économie américaine, économie de référence, emblématique de la dérèglementation et d’un positionnement technologique de pointe.Chacun de nous a pu remarquer le caractère étrange que prend parfois un mot familier quand on arrête sur lui son attention.